grand-jeu-des-patrouilles

grand-jeu-des-patrouilles

STRATEGIES

 

 

Le hasard est totalement exclu dans le jeu : seule la ruse et la capacité d’anticiper les décisions de l’adversaire vous permettront de gagner

 

Vous pouvez développer plusieurs stratégies :

 

             Stratégie de « conquête » du plateau : amener vos scouts sur le bord adverse, ou au moins occuper la partie adverse du plateau avec votre patrouille : bref, occuper le terrain

 

             Stratégie de blocage de l’adversaire : cette stratégie consiste à placer habilement vos scouts de manière à bloquer le mouvement des scouts de la patrouille adverse. Si dans son tour de jeu votre adversaire ne peut pas bouger un de ses scouts à son 1° ou 2° acte, vous gagnez d’office !

 

            Stratégie de capture  : c’est une stratégie « bourrin » mais souvent efficace : capturez carrément le plus possible de scouts de la patrouille adverse et vous gagnez

 

  

   Vous pouvez aussi ruser et dissimuler votre stratégie réelle en feignant une autre stratégie : vous pouvez par exemple faire semblant de « courir » vers le bord adverse, et une fois que votre adversaire aura dispersé ses scouts pour vous barrer le chemin,  vous concentrerez judicieusement vos propres scouts pour capturer les scouts adverses  isolés

 

  Vous pouvez aussi choisir une stratégie puis en changer au dernier moment, selon les opportunités offertes pendant le jeu…

 

  Le « grand jeu des patrouilles » parait simple au premier abord mais en maîtriser toutes les subtilités est difficile : étant donné la grande liberté d’action laissée aux joueurs dans leur tour, les débutant sont un peu « perdus » et ne savent pas quoi faire, alors qu’un vétéran saura écraser son adversaire en quelques minutes.  Les novices devront perdre quelques patrouilles contre un adversaire expérimenté pour comprendre que seul le plus rusé des deux peut espérer l’emporter.

 

 

    Les joueurs sont en permanence confrontés à des choix tactiques contradictoires :

 

Aller placer des scouts sur le bord adverse peut donner la victoire mais les scouts en question deviennent alors immobilisés : la patrouille en est d’autant affaiblie. Un joueur pourra ainsi laisser son adversaire trop pressé « placer » en début de partie 1 ou 2 de ses scouts sur le bord opposé, puis attaquer ce qui reste de la patrouille adverse avec toute sa propre patrouille au complet (donc en situation de forte  supériorité) : victoire par capture assurée

 

Interdire à l’adversaire le bord opposé suppose de disperser habilement ses scouts sur le plateau pour lui barrer le passage. Mais  dans toute dispersion, il y a danger : les scouts ainsi dispersés et isolés ne s’aident plus aussi efficacement et la patrouille perd en force, sa capacité de « combat » est réduite

 

Tenter de capturer le maximum de scouts adverses suppose de concentrer ses scouts pour profiter au mieux des combinaisons possibles. Mais concentrer sa patrouille expose toujours un joueur au risque de blocage de celle-ci car les scouts ne peuvent avancer qu’en ligne droite et par leur avant, ce qui devient difficile – parfois même impossible – quand une patrouille est trop concentrée dans une partie du plateau : un joueur disposant d’une patrouille au complet peut ainsi très bien perdre face à une patrouille plus faible qui aura su habilement l’amener à  une situation de blocage

   

Choisir une stratégie de blocage de la patrouille ennemie suppose de faire provisoirement l’impasse sur la stratégie de capture et la stratégie d’accès au bord opposé. Mais si les manœuvres de blocage échouent devant un adversaire plus rusé que soi, la situation peut s’avérer difficile à rattraper ensuite : on aura manœuvré en pure perte alors que l’adversaire aura peut-être eu le temps de réaliser sa propre stratégie

 

 



24/11/2017
0 Poster un commentaire